Les dernières chroniques

Mes dernières chroniques

dimanche 28 octobre 2012

"Sans âme" de Gail Carriger


Synopsis :

Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?

Mon avis :

C'est dans le but de participer au Book Club sur livraddict que j'ai acheté ce livre en format numérique. J'avais lu de nombreuses chroniques, presque toutes positives, et c'est pourquoi j'avais placé la barre assez haut. Malheureusement, l'histoire ne m'a pas convaincue.


Pourtant, tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce livre une merveille à mes yeux.

  • Du fantastique : En lisant le résumé, j'ai eu peur de tomber sur une nouvelle sorte de "Twilight", parce que les vampires et les loups-garous, on y a maintenant le droit dans tous les livres du genre. Mais ici, surprise ! Alexia Tarabotti vit dans un monde où ceux-ci vivent au grand jour (certains plus que d'autres ;)). C'est quelque chose que j'ai énormément apprécié. Dans ce monde-ci, il est tout à fait normal d'en croiser tous les jours, et certaines de ces créatures sont même respectées. Voilà donc enfin un livre qui se distingue des autres !

  • Une enquête : En fan de polars, ce point était très important pour moi. Notre héroïne se retrouve malencontreusement au milieu d'une affaire qui la dépasse : d'abord, un vampire essaye de la tuer, puis elle se fait kidnapper par un mystérieux homme "au visage de cire". Elle va bien évidemment prendre part à cette enquête, au côté de Lord Maccon, avec qui elle ne s'entend pas du tout. L'idée m'avait vraiment l'air pas mal, cependant le point ci-dessous a, pour moi, gâché cette investigation.

  • De l'amour : Et oui, qu'est une histoire sans amour ? ;) Malheureusement, c'est ici qu'apparaît, pour moi, le gros bémol de cette aventure. Alexia Tarabotti est une vieille fille. A vingt-six ans, la voilà encore et toujours célibataire. Plus personne n'a d'espoir qu'elle se marie, elle-même ne faisant pas exception à la règle. Mais, dès le début, on se rend compte que, même si elle ne cesse de dire qu'elle ne l'aime pas, sa relation avec Lord Maccon risque d'évoluer vers l'histoire d'amour. J'ai trouvé que celle-ci était beaucoup trop prévisible. Sérieusement, dès leurs premiers échanges, j'ai compris qu'elle finirait avec lui. Il n'y avait même aucun suspense par rapport à ça, à aucun moment je ne me suis dit : "Ah, peut-être que je me suis trompée.". De plus, cette pseudo histoire d'amour (qui d'ailleurs, pour moi, n'a rien de romantique ou de mignon) prend toute la place dans le récit général. Et c'est cela qui m'a le plus dérangée : l'enquête passe clairement au deuxième plan, afin de mieux développer ce thème de l'amour. Résultat : lorsqu'on en revenait à l'enquête, je ne comprenais plus tellement les événements et je me suis retrouvée perdue.

En résumé, je n'ai pas vraiment aimé ce premier tome qui, malgré quelques thèmes prometteurs, n'ont pas su me convaincre. L'enquête m'avait vraiment l'air bien, mais l'histoire d'amour des deux personnages principaux lui a volé la vedette. J'ajouterai également que certains éléments ont été dits et redits, comme les origines d'Alexia Tarabotti et son statut de célibataire, ce qui a fini par vraiment m'énerver.

Je ne lirai donc pas le second tome, dont je vous met la photo de la couverture ci-dessous, ainsi que celle du troisième tome :













Décevant

Aucun commentaire:

Publier un commentaire