Les dernières chroniques

Mes dernières chroniques

samedi 3 novembre 2012

"Simple" de Marie-Aude Murail


Synopsis :

Simple dit " oh, oh, vilain mot " quand Kléber, son frère, jure et peste.
Il dit " j'aime personne, ici " quand il n'aime personne, ici. Il sait compter à toute vitesse : 7, 9, 12, B, mille, cent. Il joue avec des Playmobil, et les beaud'hommes cachés dans les téphélones, les réveils et les feux rouges. Il a trois ans et vingt-deux ans. Vingt-deux d'âge civil. Trois d'âge mental. Kléber, lui, est en terminale, il est très très courageux et très très fatigué de s'occuper de Simple.
Simple a un autre ami que son frère. C'est Monsieur Pinpin, un lapin en peluche. Monsieur Pinpin est son allié, à la vie à la mort. Il va tuer Malicroix, l'institution pour débiles où le père de Simple a voulu l'enfermer, où Simple a failli mourir de chagrin. Monsieur Pinpin, dans ces cas-là, il pète la gueule. Rien n'est simple, non, dans la vie de Simple et Kléber. Mais le jour où Kléber a l'idée d'habiter en colocation avec des étudiants, trois garçons et une fille, pour sauver Simple de Malicroix, alors là, tout devient compliqué.

Mon avis :

Simple est le troisième livre que je lis de cette auteur. Après Oh,boy!, que j'avais aimé sans plus et Miss Charity, que j'avais adoré, je me demandais où j'allais placer ce livre. Finalement, ce sera entre les deux !  Je l'ai beaucoup aimé mais ce n'est quand même pas un coup de coeur.

Simple est un jeune homme de vingt-deux ans atteint d'une maladie mentale qui vit avec son petit frère âgé de dix-sept ans, Kléber. Ce dernier essaye tant bien que mal de réussir ses études tout en s'occupant de son frère. Pour lui éviter l'internement à Malicroix, il décide d'aller vivre dans une collocation. Tous deux y rencontrent Aria et son copain  Emmanuel, Corentin, le frère d'Aria et Enzo, le meilleur ami d'enfance de Corentin. Au début, ceux-ci n'apprécient pas trop Simple, qu'ils trouvent difficile à gérer. Mais peu à peu, ils apprennent à se connaître et se prennent d'amitié pour ce jeune homme qui agit comme s'il avait trois ans.

Par rapport aux personnages, j'ai été attendrie par Simple. Il a, comme les enfants, l'habitude de dire exactement ce qu'il pense. Il est très attaché à Monsieur Pinpin, son lapin en peluche, qui est un véritable ami pour lui. 
Kléber m'a parfois énervée par rapport à ses relations avec les filles, notamment avec Béatrice. Il ne se rend pas compte qu'elle est absolument détestable. Mais il fait preuve d'un courage à toute épreuve en s'occupant de son grand frère et en le protégeant du monde extérieur ainsi des autres personnes qui ne comprennent pas forcément l'handicap de Simple. L'auteur montre ici que la plupart des gens ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas, et l'handicap en fait évidemment partie.
L'histoire d'amour entre Enzo et Aria m'a amusée et est un fil conducteur dans l'histoire. J'ai beaucoup apprécié ce premier quant à ses relations avec Simple, avec qui il devient très vite ami mais également avec monsieur Villededieu, un vieux voisin un peu grincheux à qui il raconte son flirt avec Aria.

Ce qui m'a beaucoup séduite dans ce roman, ce sont les nombreux quiproquos qui ont lieu.  J'ai ri (et c'est assez rare que ça m'arrive en lisant un livre) pendant l'épisode où les parents de Corentin arrivent à l'appartement suite à l'appel provenant du portable de celui-ci (alors qu'en réalité c'était Simple qui avait appelé) et que l'assistante sociale entre en scène. Oui, mes explications sont très peu claires mais ceux qui auront lu le livre verront très bien de quoi je parle. ;)

En résumé, Marie-Aude Murail aborde ici des thèmes difficiles à traiter, comme l'handicap mais réussi à écrire un roman plein de charme et d'innocence grâce à un personnage principal qui sait toucher les lecteurs. Je vous conseille vraiment de le lire, car il est exceptionnel.

Sympa

1 commentaire:

  1. J'ai beaucoup apprécié ce livre, et la plume de l'auteure =)

    RépondreSupprimer