Les dernières chroniques

Mes dernières chroniques

samedi 30 juin 2018

"Calpurnia" (tome 1 - BD) de Daphné Collignon

Infos pratiques :

Maison d'édition : Rue de Sèvres
Prix : 14 euros
Nombre de pages : 88

Synopsis :

"Qu'est-ce qu'un naturaliste exactement ?
Je ne sais pas très bien, mais j'avais décidé de passer l'été à en devenir une. Si ça consiste à regarder ce qu'il y a autour de soi, je pouvais y arriver. C'est comme ça que j'ai commencé à voir des choses que je n'avais jamais remarquées auparavant."

Le magnifique dessin de Daphné Collignon révèle les enthousiasmes et les doutes de Calpurnia. A l'aube du XXème siècle, la jeune fille affirme sa personnalité en se confrontant aux difficultés de l'adolescence. Laissez-vous gagner par son insatiable curiosité.

Mon avis :

Calpurnia est un roman publié par L'école des loisirs que j'ai absolument adoré, tout comme sa suite. Alors forcément, l'idée d'une adaptation en bande dessinée m'a séduite et, comme toujours avec les BD éditées chez Rue de Sèvres, je n'ai pas du tout été déçue de cette lecture.

L'objet est déjà très beau : l'intérieur de la couverture, les pages de qualité, quelques pages noires en début de chapitres, les petits détails à droite et à gauche... c'est vraiment très joli. Elle se présente comme un bon intermédiaire entre le roman et la bande dessinée; il y a beaucoup de texte, parfois de plus longs extraits du journal de Calpurnia qui permettent de mieux comprendre certaines situations, notamment pour les lecteurs qui n'auraient pas lu les romans. Les personnages sont aussi clairement présentés au début, un peu à la manière de la BD Lou ! de Julien Neel. J'ai beaucoup aimé le fait qu'il y ait autant de texte; ça permet de mieux savourer la lecture et de la prolonger (car j'ai tendance à lire les BD beaucoup trop vite !). 

Au niveau du style de Daphné Collignon, il n'y a rien à dire. J'ai absolument adoré l'ambiance qui se dégage de ces pages. Les couleurs sont toutes froides, on reste dans les tons neutres (beaucoup de beige, des nuances de gris et du noir et blanc). Ça nous plonge tout à fait dans l'époque du début du XXème siècle. J'ai aussi apprécié les pages qui se démarquent, comme lorsqu'un animal ou insecte est dessiné en gros plan. Cela nous donne un accès direct au journal de Calpurnia.

L'adaptation du texte de Jacqueline Kelly est bien faite et reste fidèle au roman. Il s'agit ici d'un premier tome, l'histoire se clôturera dans un second volume. Je ne vais pas trop revenir sur l'histoire, je vous invite à aller lire ma chronique sur le premier tome si cela vous intéresse. En deux mots, on suit Calpurnia, 11 ans, qui s'intéresse aux sciences et à la nature. Le problème ? On est en 1899, et les filles doivent apprendre la couture et non la physique. Entre réflexions sur la condition des femmes, les contraintes imposées par la société de l'époque et les intérêts plus terre à terre d'une fille de son âge, Calpurnia aborde quantité de sujets intéressants

En conclusion : L'adaptation d'un roman que j'ai adoré, et ce fut également le cas de cette BD que j'ai trouvée fidèle et très jolie ! 

Merci aux éditions Rue de Sèvres pour cet envoi.

1 commentaire: