Les dernières chroniques

Mes dernières chroniques

jeudi 28 juin 2018

"La bobine d'Alfred" (BD) de Malika Ferdjoukh et Nicolas Pitz

Infos pratiques :

Maison d'édition : Rue de Sèvres
Prix : 14 euros
Nombre de pages : 96

Synopsis :

Paris 1964. C'est l'enchaînement d'une gifle idiote, d'une caille rôtie et d'une assiette de pommes de terre qui conduit Harry Bonnet, 16 ans, fils de cuisinier, au coeur des studios de cinéma hollywoodiens. Une nuit, il s'introduit en catimini sur le plateau 17 et... tombe nez à nez avec Alfred Hitchcock qui démarre un tournage dans le plus grand secret.

Mais pourquoi Harry a-t-il désobéi au maître du suspense ? Pourquoi diable a-t-il regardé les premières minutes de ce film fantôme ?

Mon avis :

Adaptée d'un roman du même nom écrit par Malika Ferdjoukh, cette bande dessinée raconte l'histoire d'un adolescent, Harry, qui déménage avec son père à Los Angeles et se retrouve plongé dans le monde du cinéma hollywoodien. Si vous me suivez depuis un moment, vous devez savoir que j'adore Malika Ferdjoukh, qui fait partie de mes auteurs préférés (vivement le tome 2 de Broadway Limited)(pardon pour cette petite parenthèse hors sujet). Mais ce que vous ne savez sans doute pas, c'est que le cinéma j'adore ça, au point d'avoir toujours pris des cours à option dans cette matière, que ce soit au lycée ou à l'université. Bref, je ne pouvais qu'être attirée par cette BD !

Et j'ai vraiment adoré ma lecture, même si elle a eu le défaut d'être trop courte (un problème récurrent avec le format "bande dessinée", mais qui se comprend évidemment). L'histoire est très sympa : il y a de l'aventure, du suspense et plein de rebondissements. De plus, les personnages sont très attachants. Harry est un garçon espiègle et curieux, dont l'amour du cinéma le poussera à faire des choses insensées. En chemin, il rencontrera une actrice, Veronica, et une fille de son âge, Madeleine. Ce sont deux personnages féminins que j'ai aussi beaucoup aimés. J'ai cependant trouvé que la fin était un peu trop rapide; je ne sais pas si c'est aussi le cas dans le roman, mais il est vrai que j'aurais aimé que les scènes finales soient plus approfondies

Quant au style des illustrations faites par Nicolas Pitz, je l'ai adoré. Pour je ne sais quelle raison, je trouve qu'il colle très bien au Los Angeles des années 60. On ressent le côté "vintage" de l'époque, par les couleurs, les décors et évidemment les coiffures et habits des personnages. Bref, on est vraiment immergés dans ce monde hollywoodien ! Une seule petite remarque : j'ai trouvé que certains des personnages masculins se ressemblaient un peu trop et il m'est arrivé de les confondre. Sinon, autant les personnages que les paysages m'ont plu.

En conclusion : Une très jolie BD à l'histoire pleine de rebondissements !

Merci aux éditions Rue de Sèvres pour cet envoi.

1 commentaire:

  1. Comme j'adore l'autrice, je le lirai bien un jour.
    Et, oui, vivement la suite de Broadway Limited !!!!!

    RépondreSupprimer